Le statut de Rimmel sur l’expérimentation animale

RIMMEL LONDON CONTRE LA CRUAUTÉ ANIMAL

Nous ne performons pas ou n’engageons jamais de partie tiers pour performer des tests de produits ou d’ingrédients sur les animaux, excepté si c’est requis par la loi.

Avant de mettre un produit sur le marché, nous nous assurons méticuleusement qu’il est sain d’usage pour l’être humain et pour l’environnement en plus de respecter les différentes lois, règles et régulations. Notre évaluation de la sécurité est basée sur l’utilisation de méthodes alternatives reconnues des tests sur les animaux, sur l’utilisation de connaissances existantes en plus de partager celles-ci avec d’autres industries.

Il s’agit d’une connaissance générale que la Chine est présentement le seul pays qui requiert des tests sur les animaux obligatoires pour tous les cosmétiques qui y sont importés. Toutefois, nous sommes actifs dans les discussions avec les autorités chinoises. Nous sommes aussi membre de l’Association des Fragrances et de l’industrie des Cosmétiques (CAFFCI). De cela, la Chine a récemment commencé à investiguer des techniques alternatives aux tests sur les animaux en plus de demander l’assistance des scientifiques européens.

Nous nous sommes impliqué dans la recherche et le développement d’alternatives aux tests sur les animaux depuis plusieurs années. Coty fait partie du SEURAT-1, la plus grande alliance Privée-Publique visant à développer des alternatives aux tests de cosmétiques sur les animaux. Avec une contribution de 50 Millions d’Euros, l’alliance fondé en égalité par la Commission Européenne et l’industrie des cosmétiques, a développé une stratégie et collaboration qui est essentielle au développement de méthodes alternatives.

Le but commun de tous ces efforts est de pouvoir remplacer complètement les tests sur les animaux par des méthodes alternatives.